Ole Pedersen – Artiste, producteur, musicien, designer

L’idée de suivre un Cours Complet à la Wisseloord Academy est venue de ma mère. Après le lycée, je suis venu de Bonaire en Europe parce que ma mère était malade et j’ai décidé de rester ici. Elle voulait que mes études avancent et je ne cherchais pas vraiment. Elle pensait que Wisseloord Academy était exactement ce qu’il me fallait et elle avait raison. Pour moi, Malik a été le facteur décisif. Il a insisté sur le fait que je devais principalement être moi-même et ne m’inquiéter de rien d’autre.

 

J’ai décidé de faire le Cours complet à l’Académie et je suis immédiatement allé habiter sur le ‘Campus’. J’étais nerveux, car c’était nouveau et c’était la première fois que je partais vivre seul. Ce fut une année très instructive pour moi avec beaucoup de musique et de nouveaux amis. J’ai énormément appris, par exemple de mon nouvel ami Joe, qui est le manager technique des Studios.

 

J’ai vécu sur un bateau pendant 15 ans et j’y ai joué beaucoup de musique avec mon frère. Notre première chanson parlait des dinosaures. Il ne m’est alors jamais vraiment venu à l’esprit d’essayer de vivre de mes talents musicaux. Donc je ne peux pas dire que c’était mon rêve. Je ne suis pas ce genre de rêveur. J’ai appris ici que créer des choses est un processus très gratifiant et que je suis vraiment doué pour ça. Alors maintenant, je veux faire quelque chose de beau tous les jours. Pour être honnête, je n’aime pas tout ce qui concerne la partie business de la musique – comme le côté commercial. C’est peut-être aussi parce que je ne suis pas doué pour ça. Ceci dit, j’ai aussi appris à m’entourer de gens qui peuvent completer les talents que je n’ai pas. Dans beaucoup d’écoles « professionelles » de musique, ils nous disent que c’est important de devenir un business man. Pour moi c’est un mensonge. A Wisseloord j’ai appris qu’il est bon de comprendre les mécanismes du business, mais qu’il est bien plus important de devenir bon dans notre vrai talent et de s’entourer de gens bienveillants qui peuvent completer notre talent avec le leur. C’est une vision que j’embrasse totalement.

 

Tout ce que j’aime faire maintenant a à voir avec la création. Je chante, je peux bien produire et travailler rapidement sur mon DAW (Digital Audio Workstation), je peux sampler de façon unique et faire des beats. En ce moment je me concentre de plus en plus à jouer des instruments comme le piano, la batterie et la basse. Ce que j’aimerais pouvoir faire mieux, c’est finir les choses plus rapidement en sessions avec des artistes. Grace a l’Académie j’ai quelques opportunités qui se dessinent à New York, mais je dois encore progresser pour être au niveau car la scene rap là-bas est beaucoup plus stricte qu’en Europe. Pour moi, une grande partie de l’énergie disparaît quand quelque chose prend trop de temps. J’aime aussi beaucoup créer des « visuels », tels que des clips vidéo ou des artworks. J’adore aussi regarder Winnie l’ourson. L’image – tout comme la musique – est aussi une forme de « storytelling ». Pour moi, la musique c’est du mouvement et le mouvement peut être agrémenté d’images.

NederlandsEnglish