Production Musicale: Mixing avec EQ

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous demandiez à 100 producteurs de musique quel outil ils utilisent le plus, 99 sur 100 mentionneraient un égaliseur. Bien que les égaliseurs (EQ en abrégé) soient les outils les plus couramment utilisés, ils sont aussi les outils les plus mal utilisés. Ce qui peut conduire à un mauvais mélange et à des nuits blanches.

Avec un égaliseur, vous pouvez régler le volume d’une fréquence d’une gamme de fréquences. De cette façon, vous pouvez supprimer les fréquences indésirables ou augmenter les fréquences souhaitées d’un son. Vous faites cela au moyen d’une coupure ou d’un boost, pour finalement produire un son équilibré.

Un égaliseur divise le spectre de fréquences en soi-disant bandes (plages de fréquences). De bas en haut, ils sont :

• Filtre coupe-bas (ou filtre passe-haut)
• Filtre à étagère basse
• Filtres en cloche (selon l’égaliseur, vous avez soit un nombre fixe de filtres en cloche, soit vous n’êtes pas limité à un certain nombre)
• Filtre à étagère haute
• Filtre coupe-haut (ou filtre passe-bas)

Avec chaque filtre et chaque bande, vous pouvez manipuler un certain nombre de paramètres. Avec « fréquence », vous déterminez la zone que vous touchez. Avec « gain », vous décidez de combien vous augmentez ou coupez. Le dernier paramètre ‚Q‘ ou ‚peak‘ détermine la largeur ou la largeur de la bande de fréquences que vous sélectionnez. Un faible Q signifie une large plage, un petit Q signifie que seule une petite zone est affectée.
Pour savoir utiliser un égaliseur, il est bon de savoir à quoi ressemble chaque fréquence.

Sous-basse (20-60Hz)
Exactement la bonne quantité de sous-graves rendra votre piste puissante. Trop le rendra indéfini et boueux.

Basse (60-200Hz)
Dans ce domaine, les instruments les plus courants sont les grosses caisses, les guitares basses et les basses synthétiques. Mais ne vous y trompez pas : beaucoup d’autres instruments sont également dans ce domaine. Trop peu de basses et votre piste sonnera vide, trop et cela contrôlera votre mix.

Bas médiums (200-500Hz)
Cette zone contient la majeure partie de la puissance de vos instruments à accords et mélodiques tels que pianos, synthés, guitares et voix. Encore plus : il se passe tellement de choses dans ce domaine, que ce domaine doit souvent être traité avec le plus de soin. Trop de bas médiums et votre morceau sonnera boueux, trop peu et votre morceau manquera de puissance et de corps.

Médiums (500-1500Hz)
Trop de fréquences moyennes donneront à votre piste une sensation de boîte. Pas assez et vos instruments manqueront de définition et sonneront fins.

Médiums supérieurs (1500-5000Hz)
Tout comme les médiums supérieurs, il s’agit d’une zone critique de votre mix. L’attaque de votre guitare ou le craquement de la caisse claire sont souvent là. Même le «clic» de votre grosse caisse est ici. Trop de cette zone et votre mix sonnera strident, même au point d’être douloureux.

Haut de gamme (5 kHz-12 kHz)
C’est là que réside la « brillance » et l’éclat de votre morceau.

« Aérien » (12 kHz-20 kHz)
Tout comme les sous-graves, ces fréquences sont plus ressenties qu’entendues. Cela peut ajouter un éclat transparent de haute et.

Quelques derniers conseils :
Gardez votre bas de gamme bien rangé, mais n’en faites pas trop. Si vous en enlevez trop, votre mix sonnera creux ou strident. Mais tout comme votre bas de gamme, vous souhaitez également nettoyer votre haut de gamme. Tous les instruments n’ont pas besoin de hautes fréquences !

Pour en savoir plus sur la production musicale et comment améliorer le processus de développement, de création et d’amélioration de la musique enregistrée, visitez notre page de base de connaissances

Music Production Education.

NederlandsEnglish