Article in the Entertainment Business Magazine

 

Traduction :

Wisseloord Academy

à la recherche de la connexion française

 

Les premiers cours de la Wisseloord Academy ont eu lieu en septembre 2020.

Après tout juste deux ans, ce vivier de talents est là pour rester. En effet, en septembre de cette année, Wisseloord ouvrira une antenne de son académie à Paris. Entretien avec l’initiateur, PDG de Wisseloord.

Par : Marcel Debets

La branche d’Hilversum de la Wisseloord Academy est déjà un grand succès. « En seulement deux ans, l’Académie a prouvé son droit d’exister », affirme Malik Berrabah.

Et a-t-il obtenu ce qu’il espérait ? « Absolument ! J’espérais un vivier créatif et un lieu de rassemblement pour les talents, et tout s’est réalisé. Nous ne parlons jamais « d’étudiants », mais toujours de « participants ». Quelqu’un peut se développer dans une matière, tout en enseignant dans une autre matière. Ces rôles peuvent parfois être assez fluides”.

Paris

Cela a tout à voir avec la façon dont l’académie est mise en place.

« Quand des artistes à succès comme Waylon, Bizzey ou Ronnie Flex viennent enseigner ou quand des producteurs viennent faire des masterclasses, l’impact ne s’arrête pas au cours. Ils rencontrent les participants, parfois encore « en formation » et cela peut déboucher sur des collaborations« , explique M. Berrabah.

Le curriculum est créé sous forme de menu à la carte ou chaque élève peut décider de son propre cours en fonction de ses besoins et de son style musical.

Le lundi est le jour des cours de création comme la composition, le travail des textes, l’harmonie, l’arrangement. “Nous travaillons toujours de façon très pratique, comme dans les vraies sessions de studio. Nous ne sommes pas une école traditionnelle mais un vrai collectif de professionnels actifs au niveau international et nous partageons notre savoir ” dit M. Berrabah.

Les mercredis, les participants de différentes disciplines – écriture, production, mixage – apprennent à se connaître, partagent leurs compétences et, s’ils le souhaitent, peuvent commencer à créer des projets musicaux communs.

Les samedis sont dédiés à la production et au développement des projets vers la scène.

La plupart des participants sont jeunes, entre 17 et 24 ans, mais il y a aussi des talents plus âgés, avec ou sans emploi à côté. Un tiers des étudiants viennent de l’étranger et cela a fait réfléchir Berrabah.

« J’en ai parlé avec des acteurs de l’industrie musicale – éditeurs, maisons de disques – et c’est ainsi que je suis entré en contact avec Pierre Guimard qui a un tout nouveau studio à Paris, l’Artistic Palace, et avec Julien Cholewa, directeur du centre culturel La Place. J’ai aussi également contacté des dizaines d’auteurs compositeurs et producteurs à succès ainsi que des professionnels du milieu. Après des mois de travail, cela a conduit à la création de la Wisseloord Academy Paris”.

Lorsque l’Académie démarrera à Paris, le plan est d’avoir des cours partiellement alternés dans les deux pays. « C’est seulement à trois heures et demie de train », explique Berrabah. « Et même si nous en sommes juste au début, l’intérêt est déjà assez important. Il ne s’agit pas d’un jour ici et d’un jour là-bas”, dit-il. « Nous travaillons sur des programmes d’échange afin de créer une vraie synergie entre les 2 pays. C’est assez facile à Hilversum, car nous avons ici des logements pour accueillir les participants”. M. Berrabah est convaincu que les deux académies bénéficieront beaucoup l’une de l’autre. « Et qui sait, nous ferons peut-être la même chose plus tard dans d’autres pays. »

Lars Koehoorn : « Je peux maintenant me concentrer pleinement sur la musique »

Lars Koehoorn a suivi une formation préliminaire au Conservatoire Prince Claus, mais ce n’était pas tout à fait ce à quoi il s’attendait. « Au conservatoire, on passait trop de temps à faire de la théorie, et pas assez de temps à faire de la musique ». Il est donc très heureux que Wisseloord soit venue sur son chemin tout juste après sa participation aux finales de The Voice.

« Pendant les cours, je suis entré en contact avec des styles de musique qui étaient nouveaux pour moi et j’ai pu travailler avec énormément de personnes différentes lors des sessions d’écriture.

Pour moi ce que je trouve décisif dans le fonctionnement de l’Académie c’est que vous n’êtes pas considéré comme un étudiant, mais comme un membre à part entière de l’industrie musicale. L’équipe surveille de près les progrès de tous les participants et ils ont vu à quelle vitesse je progressais. Ils m’ont fait confiance et m’ont donné de plus en plus d’opportunités. L’approche de l’académie est très personnelle”.

A la fin de l’année, Koehoorn s’est vu offrir un contrat dans la maison d’édition BMG Benelux.

« Maintenant, je fais beaucoup de sessions et de camps d’écriture, et j’ai la chance de rencontrer et de travailler avec des artistes d’horizons différents. Les premières chansons sur lesquelles j’ai travaillé sont maintenant sorties. Je peux maintenant me concentrer pleinement à l’écriture musicale”.

La connection française – Wisseloord Academy Paris

Comme aux Pays-Bas, une partie importante de l’Académie à Paris se situe autour des Studios.

En l’occurrence, l’un des endroits où les cours se tiendront est un tout nouveau studio qui vient d’ouvrir il y a quelques semaines : Artistic Palace au nord de la ville.

Réalisateur Pierre Guimard : « Je travaille encore sur les derniers détails mais nous recevons déjà beaucoup d’intérêt de la part de nombreux artistes. Par exemple, Charlotte Gainsbourg tourne ici depuis deux semaines”. Guimard croit également en la synergie avec Hilversum. « L’échange de participants en particulier signifie un tout nouveau groupe cible pour nous. »

Pour Julien Cholewa il en est de même. Il est directeur du centre culturel La Place au cœur de Paris où une grande partie des cours prendrons place.

Le centre qui se concentre sur la Culture Urbaine et HipHop dispose également d’un studio d’enregistrement, mais également de salles de concert qui sont particulièrement intéressantes pour l’Académie. « Cela signifie que l’Académie a un accès direct à de nombreuses opportunités de développement pour les élèves travaillant sur leurs projets live ainsi que pour les cours de production », explique Cholewa. De plus, la connexion internationale signifie beaucoup pour lui. « La musique parle une langue internationale et l’échange est vital pour la créativité. »

Ward Reijmerink : “En moins d’un an je suis devenu producteur a plein temps”.

Avant même le début de ses études à Wisseloord, l’auteur-compositeur, musicien et producteur Ward Reijmerink avait deux diplômes de Conservatoire.

Avec INKT (le groupe avec sa partenaire Frederike Palmen), il a pris un nouveau chemin lorsque Corona a chamboulé tous leurs plans. «Cela m’a incité à faire le saut vers une carrière de production à temps plein; mon agenda de concerts était vide d’un seul coup », déclare Reijmerink. En un an, il a atteint un niveau professionnel de production. « Vous apprenez comment les professionnels travaillent et comment vous pouvez appliquer ces techniques à votre propre musique. » Il voit la Wisseloord Academy comme un incubateur de talents offrant la possibilité de collaborer avec d’autres sur toutes sortes de styles de musique. « Plus vous consacrez de temps au développement de votre répertoire et à l’expansion de votre réseau, plus vous en retirez d’opportunités. En plus de cela les élèves qui montrent qu’ils prennent leur carrière au sérieux, sont également pris de plus en plus au sérieux”. A la fin de l’année, M.Berrabah et Erroll Antonie, A&R manager chez BMG Benelux, ont offert à Reijmerink de signer un contract d’édition avec BMG. « Cela signifie qu’en un an, je suis passé d’un musicien avec des emplois à temps partiel à un producteur de musique à plein temps.« 

NederlandsEnglish